Home A propos

A propos

Hello,

Moi c’est Marion.Je souhaite partager avec toi une façon différente de voir la mode et t’inviter à réfléchir à la façon dont tu consommes. Je parle de mode parce que le sujet me passionne, mais cette réflexion sur la consommation peut s’appliquer à pleins d’autres domaines.

J’aime la mode depuis que je suis petite parce que j’aime les beaux vêtements, la place qu’ils prennent discrètement ou moins discrètement dans la société, ce qu’ils disent de nous et de ce que nous souhaitons montrer au monde. J’aime la mode parce que j’aime l’art, les savoirs-faire artisanaux, la recherche du beau, le mélange de technique et de création. J’aime la mode parce que j’aime créer des tenues, fouiller dans les placards de ma grand-mère à la recherche de trésors oubliés.

photo marion enfant campagne

Cependant, la mode ce n’est pas que ça et je trouve même que ça s’en éloigne de plus en plus. Étant aussi un reflet de la société, elle est devenue de plus en plus consumériste et rapide. Les enseignes de Fast Fashion sont apparues et la recherche du beau et des savoir-faire a été mise de côté. On veut tous les jours de nouvelles choses. Pour suivre des tendances, pour être dans le coup. Mais si on s’arrête un peu et qu’on regarde nos placards, ils sont maintenant remplis de pulls en polyester et de jeans pleins d’Elastanne. Certes on a 3 fois le même t-shirt de couleurs différentes parce qu’au prix qu’il nous a coûté on a pu en acheter 3 au lieu d’un seul de meilleure qualité.

En me passionnant pour la mode et en faisant des recherches sur le sujet, j’ai découvert la phase cachée de ce rythme effréné : le gâchis, l’esclavagisme des travailleurs du textile dans les usines et les ravages sur l’environnement (j’ai écris dessus ici). J’ai arrêté il y a 2 ans d’acheter dans les enseignes de fast fashion et je ne suis plus jamais tombée à découvert. J’ai essayé de réfléchir et de trouver ce qui allait durer, être bien fait et que je garderais. Quelque chose dont je serais fière.

photo fashion révolution travailleuses textile inde

En arrivant à Paris et en travaillant chez Chanel et au Printemps, j’ai été ré-aspirée par cette soif de consommation. Je voulais de nouveaux vêtements pour me fondre dans la masse, pour être à la hauteur. Mais je me suis rendue compte que ce n’était pas cette nouvelle veste qui me rendrait à la hauteur ni celle d’après mais plutôt la vision que j’en avais. La société et le marketing passent leur temps à nous faire croire que nous atteindront un idéal personnel mais la course est sans fin. En en prenant conscience, j’ai voulu faire une expérience qui me détacherait de cette croyance et me forcerait à trouver des solutions.

Pourquoi aurions-nous besoin d’acheter neuf ?

Tellement de vêtements magnifiques ont déjà été créés et abandonnés trop vite. Cette année je souhaiterais pousser l’expérience un peu plus loin en essayant d’acheter uniquement des vêtements de seconde main. L’idée n’est pas de devenir réactionnaire face aux vêtements neufs, ni de me frustrer, mais de partir à la recherche des solutions pour consommer de seconde main. Si l’aventure t’intéresse, je t’invite à me suivre sur Instagram où je partage mes expériences et les nouveaux contenus que je crée sur ce site et ailleurs !

photo Marion présentation

A très bientôt j’espère !