Home CARNET DE VOYAGE Deux mois en suède

Deux mois en suède

written by Marion Neirynck 8 mars 2018
En septembre j’ai intégré la L3 Management International de la T.S.M (ex. IAE Toulouse) après deux ans d’Eco-Gestion à l’Université. Une des conditions pour intégrer la formation était de partir 6 mois en Erasmus. On devait faire 5 voeux et espérer en avoir un ! J’avais classé Budapest, Copenhague, Athènes, Linköping en Suède et Reykjavik. Après y être passée cet été, la destination que je voulais vraiment était Budapest. Le sort en a décidé autrement et me voilà depuis 2 mois en Suède. Alors ça fait quoi de partir là bas?

Ce que je craignais

Honnêtement, plus la date se rapprochait, plus j’avais peur. Premièrement je ne voulais pas aller en Suède. C’était si loin dans mes voeux et je pensais tellement avoir Budapest que l’idée de me retrouver là haut ne m’enchantait pas. Mais alors pas du tout. Je m’imaginais enfermée toute seule dans ma petite chambre universitaire dans la nuit avec 2 heures de soleil par jour et une avalanche de neige. J’avais même fait une liste de choses que j’avais toujours voulu faire pour lesquelles je n’avais jamais trouvé de temps, juste au cas où. Oui, oui, j’en étais là!

Facteur autre que la destination, l’éloignement. Ça me faisait un petit pincement au coeur de quitter ma famille – même si j’habite seule j’adore rentrer le week-end voir tout le monde. Pour en rajouter une couche, je devais aussi faire une croix sur mon copain pour un petit bout de temps. On passait beaucoup de temps ensemble à Toulouse et j’y suis très attachée. L’idée de le quitter me faisait trembler. Je passais mon temps à compter mentalement combien de temps il nous restait ensemble.

Enfin bref, c’est mon rêve depuis toute petite de quitter la France, travailler à l’international et vivre à l’étranger mais quand il a fallu sauter le pas, je faisais moins la maligne.

 

Et finalement c’est comment la Suède ?

Dès que je suis arrivée, j’ai été prise dans un tourbillon de gens et d’activités. En Erasmus tout va très vite et ta vie devient très « vivante » : tu rencontres vite plein de gens, ton cadre de vie change totalement et tu découvres plein de nouvelles choses. Je trouve ça génial de rencontrer autant de gens d’autres cultures parce que ça t’oblige à t’ouvrir et à t’adapter. Ça permet d’être plus tolérant. Tout le monde devrait faire un Erasmus dans sa vie, ça permettrait sûrement à beaucoup de gens de comprendre ce que ça fait d’être étranger dans un pays aux coutumes différentes des tiennes.

Au final même si les températures sont très basses ( entre -10 et -20 en ce moment ), on s’y habitue. Au début tu te couvres BEAUCOUP plus qu’en France, puis au fur et à mesure de moins en moins. Parole de frileuse. Le seul truc que je n’enlève jamais c’est les gants. En ce qui concerne la nuit, c’est pas si horrible, il faut juste bien calculer son coup si tu as un truc à faire.

Ce qui est chouette en Suède :

  • Je pense qu’il faut être étranger pour dire ça parce que les suédois n’en sont pas fans mais la neige c’est trop beau. Ça fait un décor vraiment magique.
  • Tout le monde se balade en vélo et c’est vraiment paisible comme moyen de transport. Ça fait une petite pause entre tes activités. En plus ça fait les fesses alors…
  • Le rapport à la nature des habitants est très fort. Ils sont d’ailleurs très avancés dans le tri des déchets : ils trient tout, tout le temps et leurs déchets alimentaires servent à créer de l’éco-carburant pour les bus de ville. C’est quand même top !
  • Les suédois sont les rois de la décoration cosy, tout est confortable et chaud en intérieur.
  • Ils sont très classes et très en avance en terme de mode éthique aussi. Ils sont très sensibles au fait de réutiliser les vêtements ou de se les prêter si possible pour ne pas acheter quelque chose pour rien.
  • Les suédois en tant qu’individus sont très gentils avec les étrangers et parlent tous anglais. En revanche si tu ne vas pas vers eux ils sont très introvertis et peuvent paraître hautains.
  • L’Université et le système éducatif est beaucoup, beaucoup plus efficace qu’en France. C’est incomparable. Ils sont très organisés et le système d’éducation rend le système français ancestrale en comparaison. Les profs qui sont très investis dans l’éducation font pleins d’efforts pour nous intéresser aux matières.
  • Il y a pleins d’endroits à visiter autour!

 

Ce qui est bizarre et surprenant  :

  • Les maisons et appartements ont tous d’énormes fenêtres sans rideaux. Il suffit de passer devant pour voir toute leur vie. Si en France on a horreur des vis-à-vis il paraît qu’ici ils tiennent à montrer qu’ils n’ont rien à cacher.
  • Au supermarché, il y a deux/ trois bizzareries : le lait sans lactose, le yaourt en brique de lait, la compote en sachet plastique ou encore la soupe de fruit.
  • Il y a des portes automatiques partout où tu vas, même celles qui n’en ont pas du tout l’air (je passe pour une conne une fois sur deux à forcer sur la porte pour essayer de la fermer)
  • Les vélos qui freinent avec les pédales. Ça à l’air de rien comme ça, mais c’est chaud si tu es pas un grand habitué.
  • Impossible d’acheter un billet dans un bus : il faut toujours avoir une appli.
  • Ils ADORENT faire la queue, il y en a partout et pour tout. Exemple le plus frappant ? La queue pour les tickets pour une soirée : les billets sont vendus à 6 heures du matin, du coup ils trouvent que c’est une bonne idée de faire la queue dehors à partir de 2 heures du matin. Mais qu’est-ce qu’on ferait pas pour une soirée ?
  • L’alcool est vendu dans des magasins d’Etat qui ferment à 15 heures le samedi et il faut avoir 20 ans pour en acheter. Voilà, voilà.

Ce à quoi il faut s’habituer :

  • La nourriture : La bouffe est vraiment pas super, très différente de la notre : beaucoup de végétariens, la viande est pas terrible et globalement ce n’est ni très sucré, ni gras.
  • Les étudiants amènent leur plat le midi, il n’y pas de RU. Ça, pour quelqu’un qui déteste cuisiner comme moi, c’est rude.
  • Les suédois vivent dans leur bulle : pas bonjour/ au revoir dans les magasins, personne ne te tient la porte nulle part, une distance de sécurité est à respecter…
  • La distance avec les gens qu’on a l’habitude d’avoir près de nous.

 

Affaire à suivre encore pour quelques mois…

Abonne toi à la newsletter !


Vous aimerez aussi

2 comments

Ursula and Steve 9 mars 2018 at 5 h 37 min

We love reading you!

Reply
Marion Neirynck 9 mars 2018 at 22 h 12 min

Thank you for your kind comment !

Reply

Laisser un commentaire